EVEIL


Publié le 16/10/2018 à 16:11:24
Côte d’Ivoire/ Politique/ Déstabilisation : Les partis politiques ivoiriens fragilisés



Mis à jour : 09/10/2018.

Côte d’Ivoire/ Déstabilisation des partis politiques : Pardon, aux Ivoiriennes et aux Ivoiriens ! En mettant en place cette alliance politique et en aidant un parti politique frère à accéder au pouvoir d’Etat, les militants du PDCI-RDA croyaient sincèrement bien faire. En temps normal, une coalition politique peut échouer ou se renforcer. Mais, même en cas d’échec, les anciens alliés ne détestent pas ou ne se détruisent pas. L'adversité politique ne doit pas conduire à la destruction et à la mort de l'autre, par dépit, par méchanceté ou par jalousie. Les militants du RDR (ou RHDP) demeurent des sœurs et des frères ivoiriens, même si les objectifs politiques divergent désormais. Le PDCI-RDA a choisi sa voie. Que ce choix soit tout simplement respecté. L’ennemi commun à ne pas perdre de vue, c’est la pauvreté, le sous-développement, la mort facile par défaillance médicale dans les hôpitaux du pays… 


Résultat de recherche d'images pour


****

0.1 – « Côte d'Ivoire/ Politique/ PDCI-RDA : Le bureau politique du PDCI confirme la participation du parti aux locales 2018 et demande à Bédié de préparer un autre parti unifié : Sans surprise la bureau politique du PDCI réuni ce jour à Daoukro, a suivi la proposition de son Président Henri Konan Bédié de participer aux locales 2018 prévues pour se tenir le 13 octobre prochain. Le communiqué final transmis à KOACI (intégralité ci-dessous) mentionne par ailleurs qu'il donne mandat à son président «pour engager des négociations pour la mise en place d’une plateforme de collaboration avec les forces vives de la Nation et les partis politiques qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée et pacifique» soit en quelque sorte un mandat pour mettre en place une sorte d'autre parti unifié. »


Résultat de recherche d'images pour


0.2 - « Bédié n’exclut pas une alliance avec le FPI : Le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), Henri Konan Bédié a affirmé ce vendredi 10 août 2018: ‘’rien ne s’oppose à ce que dans une plateforme comportant toutes les forces vives de la nation dont les partis politiques, Le PDCI et le FPI se retrouvent ensemble’’. C’était au sortir d’une rencontre avec le président du Front populaire Ivoirien (FPI), Pascal Afi N’Guessan. Cette probable alliance épouse l’assentiment du parti cher à Pascal Affi N’Guessan. Le président du FPI a marqué la disponibilité de son parti à s’allier au PDCI en vue des élections locales prochaines. »


Résultat de recherche d'images pour

 

----------------------------

 

Image associée

 

1 - Côte d’Ivoire/ Politique : 9ème Bureau politique du PDCI-RDA : Bédié hausse le ton face à Ouattara

_ Discours d’orientation musclé du Président du PDCI-RDA

 

Monsieur le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA ;

Mesdames et Messieurs les Vice-présidents ;

Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politiques et du Comité des Sages ;

Mes Chers Compagnons ;

Depuis un moment, le PDCI-RDA, héritage du Père fondateur de la Côte d’Ivoire, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, fait l’objet de complots visant à le déstabiliser et à le faire disparaitre.

 

Comme vous le savez, le 17 juin 2018, je vous avais convié à une importante réunion du Bureau Politique afin de prendre souverainement les décisions relatives à la vie et à la bonne marche de notre Parti.

 

Les résolutions issues de ces assises ont fait l’objet de suspension par le juge des référés du tribunal de Première instance d’Abidjan-Plateau, à la suite d’une action d’un de nos militants qui en contestait la régularité.

Face à cette décision inique, le 24 septembre 2018, j’ai convoqué à nouveau, en l’espace de trois mois, un Bureau Politique à Daoukro.

Au cours de cette séance organisée sous la supervision de deux Huissiers de justice, nous avons réaffirmé certaines des décisions du 17 juin 2018 et adopté de nouvelles résolutions.

 

Cette nouvelle réunion du Bureau Politique et toutes les dispositions prises pour en garantir la régularité n’ont pas entamé la détermination de ceux qui ont choisi de tout mettre en œuvre pour faire disparaitre le PDCI-RDA au profit du parti unifié.

En effet, le PDCI-RDA est à nouveau assigné en justice aux fins de suspension et d’annulation des résolutions du 24 septembre 2018.

 

Pour justifier cette action, leurs initiateurs veulent faire croire que le Bureau Politique ne serait pas compétent pour prolonger le mandat du Président du parti et décider du retrait du PDCI-RDA du RHDP. Ce qui est inexact, le Bureau politique étant l’organe de décision entre deux congrès, selon l’article 54 de nos statuts.


Résultat de recherche d'images pour


Les véritables motivations de ces actions en justice se trouvent donc ailleurs. Elles sont les conséquences de notre refus de dissoudre le PDCI-RDA pour le fondre dans un quelconque Parti Unifié.

 

Pour rappel, au cours de l’Assemblée Générale Constitutive du 16 juillet 2018, le président d’honneur du RDR, fraichement désigné Président de ce parti unifié, a déclaré inacceptable la décision du PDCI-RDA de reporter après l’élection présidentielle de 2020, l’examen de la question de son adhésion au Parti unifié RHDP.

Instrumentalisant certains de nos militants aux ordres, le régime en place a orchestré un harcèlement judiciaire du PDCI-RDA pour pouvoir parvenir à ces fins.

C‘est pourquoi, je propose la convocation du 6éme Congrès Extraordinaire du Parti pour la stabilité et la clarification au sein du PDCI-RDA.

J’ai décidé de convoquer en urgence la présente réunion du Bureau Politique pour en fixer la date et les modalités d’organisation conformément à nos statuts et règlement intérieur.

Vu la gravité de la situation à laquelle nous sommes confrontés, je vous appelle à examiner cette question avec célérité, sérénité et dans un esprit de responsabilité.

Convaincu de son bon droit, le PDCI-RDA rassure ses militants et sympathisants qu’il ne tolèrera plus jamais l’immixtion d’un quelconque juge aux ordres dans les affaires du PDCI-RDA.

 

Parti fondateur de la Côte d’Ivoire moderne et soucieux d’en garantir le caractère d’Etat de droit, le PDCI-RDA ne saurait accepter de laisser prospérer dans ce pays un Etat de non droit que veut promouvoir ce régime autoritaire.

J’appelle nos militants et tous les ivoiriens épris de paix, de justice et de réconciliation vraie à la mobilisation pour faire échec à ces dérives antidémocratiques et liberticides.


Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour


Le PDCI-RDA refuse de s’enfermer dans ce juridisme abscond que l’on veut lui imposer. Le PDCI-RDA reste debout et fort droit vers son objectif de 2020, avec les résolutions de ses organes dont on pourra prononcer mille fois la suspension et annulation sans faiblir notre détermination.

Sur ce, j’invite le Porte-parole du Parti à nous donner lecture du projet de résolution qui sera soumis à débats et au vote.

Je vous remercie.

 

Fait à Daoukro, le 08 octobre 2018

Henri KONAN BEDIE

 

Président du PDCI-RDA

 

Publié le Mardi 9 Octobre 2018/ Par IvoireBusiness/

 

https://www.ivoirebusiness.net/articles/9eme-bureau-politique-du-pdci-rda-bedie-hausse-le-ton-face-ouattara-son-discours


Résultat de recherche d'images pour


-----------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour   

 

2 - Côte d’Ivoire : Le PDCI en congrès extraordinaire le 15 octobre. Le communiqué du bureau politique

 

·        9ème session du bureau politique du PDCI-RDA : Résolution relative à la convocation du 6ème congres extraordinaire

 

Considérant que le 12ème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA s’est tenu en Octobre 2013 ;

Considérant les dispositions des Statuts du PDCI-RDA qui stipulent que la périodicité de la tenue des Congrès est quinquennale ;

Considérant de ce fait que l’année 2018 est l’année du 13ème Congrès Ordinaire ;

Considérant les résolutions du Bureau Politique du 24 septembre 2018 ;

Vu l’article 35 des Statuts et les articles 37 et 83 du Règlement Intérieur ;

 

Résultat de recherche d'images pour


DECIDE :

 

- de réaffirmer la validité de toutes les résolutions adoptées au cours de sa session du 24 septembre 2018 en raison de leur conformité à nos Statuts et Règlement Intérieur. Pour rappel, il s’agit de :

 

• La décision de rapporter toutes les résolutions du 17 juin 2018 ;

• La dénonciation de l’Accord politique du 12 avril 2018 pour la création du Parti unifié RHDP et l’endossement du retrait du PDCI-RDA du processus de mise en place du Parti unifié RHDP ;

• Le retrait du PDCI-RDA du Groupement Politique RHDP ;

• Le mandat donné au Président Henri KONAN BEDIE pour engager des négociations pour la mise en place d’une plateforme de collaboration avec les forces vives de la Nation et les partis politiques qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée et pacifique ;

• Le report du 13ème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA après l’élection présidentielle de 2020 ;

• La prolongation du mandat du Président du Parti ;

• La prolongation des mandats des autres organes et des structures spécialisées du Parti ;

- de convoquer le 15 octobre 2018 à Daoukro le 6ème Congrès Extraordinaire du PDCI-RDA dont le thème est : « LE PDCI-RDA : STABILITE ET CLARIFICATION POUR UNE MARCHE HARMONIEUSE VERS 2020 » afin de lui soumettre l’ensemble des résolutions adoptées par le Bureau Politique du 24 septembre 2018 pour qu’il les endosse ;

 

Fait à Daoukro, le 08 Octobre 2018

 

LE BUREAU POLITIQUE

 

Publié le Mardi 9 Octobre 2018/ Par IvoireBusiness/

 

https://www.ivoirebusiness.net/articles/cote-divoire-le-pdci-en-congres-extraordinaire-le-15-octobre-le-communique-du-bureau


Résultat de recherche d'images pour


-----------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour

 

4 - Côte d'Ivoire/ Politique/ PDCI-RDA : Le bureau politique du PDCI confirme la participation du parti aux locales 2018 et demande à Bédié de préparer un autre parti unifié

 

Sans surprise la bureau politique du PDCI réuni ce jour à Daoukro, a suivi la proposition de son Président Henri Konan Bédié de participer aux locales 2018 prévues pour se tenir le 13 octobre prochain. Le communiqué final transmis à KOACI (intégralité ci-dessous) mentionne par ailleurs qu'il donne mandat à son président «pour engager des négociations pour la mise en place d’une plateforme de collaboration avec les forces vives de la Nation et les partis politiques qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée et pacifique» soit en quelque sorte un mandat pour mettre en place une sorte d'autre parti unifié.

 

Image associée


PDCI-RDA : COMMUNIQUÉ FINAL DU BUREAU POLITIQUE DU 24 SEPTEMBRE 2018

 

Le Bureau Politique du PDCI-RDA s’est tenu le 24 septembre 2018, à l’Hôtel de la Paix de Daoukro, sur convocation et sous la présidence effective de son Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du Parti.

Au cours de cette rencontre, élargie aux membres du Comité des Sages, il s’est essentiellement agi d’examiner la situation socio Politique de la Côte d’Ivoire.

Après l’adoption de l’ordre du jour, le Président du Parti a donné la parole au Secrétaire Exécutif du Parti, à l’effet de donner des informations relatives aux activités de la Direction du Parti depuis le Bureau Politique du 17 juin 2018

Ensuite, le Président du Parti a donné un message d’orientation aux travaux du Bureau Politique. Le Président du Parti a insisté sur le règlement du contentieux né de la décision de la justice de suspendre les décisions du Bureau Politique du 17 juin 2018, appelé les membres du Bureau Politique à une analyse sereine et pragmatique de l’environnement des élections municipales et régionales afin de tirer les conclusions devant permettre au PDCI-RDA de mieux apprécier les enjeux de l’élection présidentielle de 2020.

Enfin, le Bureau Politique a entendu la lecture de différents projets de résolution présentés par le Secrétaire Exécutif chargé des Commissions Techniques Nationales, Porte-parole du Parti.

Suite à ces exposés, un débat franc, fraternel et enrichissant et démocratique s’est instauré entre les membres du Bureau Politique.

Aux termes de ces échanges fructueux :

• Le bureau politique affirme son soutien ferme au Président du Parti dans la conduite des affaires du Parti ;

• Le Bureau politique rapporte toutes les décisions prises au cours de sa session du 17 juin 2018 ;

• Le Bureau Politique dénonce l’Accord politique du 12 avril 2018 pour la création du Parti unifié RHDP et endosse le retrait du PDCI-RDA du processus de mise en place du Parti unifié RHDP ;
• Le Bureau Politique décide du retrait du PDCI-RDA du Groupement Politique RHDP ;

Le Bureau Politique donne mandat au Président Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, pour engager des négociations pour la mise en place d’une plateforme de collaboration avec les forces vives de la Nation et les partis politiques qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée et pacifique.

• Le Bureau Politique demande au Président du Parti de poursuivre les discussions en vue de la réforme effective de la CEI pour garantir des élections justes et équitables en Côte d’Ivoire ;

Cependant, mesurant l’impact des élections locales sur la vie quotidienne des populations, le Bureau Politique, après une analyse sereine et pragmatique de la situation, encourage la participation du Parti aux prochaines élections municipales et régionales du 13 octobre 2018.

Le bureau politique rappelle que l’année 2018, en ce qui concerne le PDCI-RDA, est une année de Congrès, notamment le 13ème Congrès Ordinaire.

Le Bureau politique, face aux enjeux futurs et soucieux de la préservation de l’union des militants autour du Président du Parti, décide :

• Le report du 13ème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA après l’élection présidentielle de 2020 ;
• La prolongation du mandat du Président du Parti ;

• La prolongation des mandats des autres organes et des structures spécialisées du Parti ;

Le Bureau politique rassure les militants et militantes de la détermination du parti à reconquérir le pouvoir en 2020.


Fait à Daoukro, le 24 septembre 2018.

Le Bureau Politique

 

© Koaci.com - Lundi 24 Septembre 2018 /  

 

http://koaci.com/cote-divoire-bureau-politique-pdci-confirme-participation-parti-locales-2018-demande-bedie-preparer-autre-parti-unifie-123571.html

 

Résultat de recherche d'images pour


------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


5 – SUSPENSION DES DECISIONS D’UN PARTI POLITIQUE PAR DES JUGES : (comme au niveau de la CEI), les juridictions panafricaines et les pays démocratiques africains ne pourront accepter l’immixtion des juges dans la vie politique de partis politiques adversaires au pouvoir

  

_ Côte d’Ivoire/ Politique/ Justice : La justice ordonne la «suspension des décisions» du Bureau politique du PDCI

 

La justice ivoirienne a ordonné mercredi la « suspension des décisions » du Bureau politique du 17 juin 2018 du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), a rapporté à APA le plaignant, Jérôme N’Guessan, un cadre du parti, à l’issue du procès. « Le tribunal a ordonné la suspension des décisions du Bureau politique du PDCI du 17 juin 2018 », a indiqué Jérôme Koffi N’Guessan, membre du Bureau politique de cette formation politique.

 

M. N’Guessan a saisi le juge des référés du Tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau, reprochant aux dirigeants du PDCI d’avoir délibéré dans des conditions « irrégulières ».  Selon lui, cette séance a été « émaillée d’irrégularités tenant au défaut de la liste de présence » qu'à la qualité des participants. Il a, auprès du tribunal soutenu que, la décision du Bureau politique a été « influencée » par « plus de 150 personnes recrutées » par le secrétaire exécutif en chef du PDCI, Maurice Kakou Guikahué, qui « leur a délivré des badges d’accès en qualité de membres du Bureau politique ».


Résultat de recherche d'images pour


Ces individus, dira-t-il, « introduits dans la salle, huaient les personnalités dont le vice-président de la République, tout chose qui a obligé le président du parti, président de séance à interrompre le débat de sorte que sur 75 personnes inscrites, seulement 25 ont pu prendre la parole ». « Que le président Alassane Ouattara et M. Henri Konan Bédié (chef du PDCI) se retrouvent pour définir une nouvelle plateforme de collaboration, sans conditions, pour la paix en Côte d'Ivoire », a dit à APA Jérôme Koffi N’Guessan.

 

Le Bureau politique avait décidé d’examiner l’adhésion ou non du PDCI au Parti unifié RHDP, la coalition au pouvoir, à son prochain congrès prévu après la présidentielle de 2020. Mais suite à des divergences avec le parti présidentiel, le PDCI s’est récemment retiré du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix). L'acte de justice devrait être disponible vendredi.

 

AP/ls/APA/ septembre 19, 2018 / APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

 

http://apanews.net/index.php/news/la-justice-ivoirienne-ordonne-la-suspension-des-decisions-du-bureau-politique-du-pdci


Résultat de recherche d'images pour


------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour

 

Nouveau tournant du jeu politique ivoirien en vue des enjeux de la présidentielle de 2020 en faveur du pouvoir en place

 

_ Que font les militants d’un parti politique adversaire au PDCI-RDA dans ses instances dirigeantes ?

 

La justice a ce jour annulé les décisions d'exclusions de cadres du PDCI Rechercher PDCI prises en juillet dernier par le bureau politique Rechercher bureau politique du parti nous informe une source judiciaire. Parmi les exclus ce jour, de fait, réintégrés par décision du juge Rechercher juge Massafola Traoré après leur plainte, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, parmi les cadres du parti de Bédié qui se sont rangés derrière le RHDP parti unifié du président Ouattara, à l'initiative du mouvement "sur les traces d'Houphouet" qui sonnera son exclusion. Sont également concernés Bernard Koutoua Ehui, Amede Kouakou, Paulin Danho, Michel Benoit Coffi, Felix Anoble, Kagnon Silue, Adophe Konan Saraka, Noel Yao, Louis Kouakou Ambonoua et Behou Ekis, tous alors exclus pour avoir opté pour la dynamique du président Ouattara.

 

Le 22 juillet dernier, le secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA, le ministre Maurice Kakou Guikahue justifiait devant la presse la décision ce jour annulée, en expliquant qu'il n'était, entre autre, possible d'appartenir à deux formations politiques distinctes en même temps. La justice a estimé qu'à cette heure, rien ne prouvait que les 11 cadres du PDCI Rechercher PDCI alors exclus, avaient officiellement rejoint le RHDP parti unifié, parti "annoncé" mais apparemment pas encore juridiquement fini d'être fondé.

 

KOACI/ ©koaci.com - Mercredi 19 Septembre 2018/

 

http://koaci.com/cote-divoire-apres-leurs-exclusions-justice-reintegre-adjoumani-autres-pdci-123409.html


Résultat de recherche d'images pour


------------------------------

 


 

6 - LE PDCI-RDA DÉNONCE CES TRACASSERIES QUI VIOLENT CONSTAMMENT LES DISPOSITIONS DE LA CONSTITUTION.

 

Les membres du Secrétariat Exécutif et moi- même, sommes heureux de vous recevoir ce jour. Nous saluons votre présence massive à cette rencontre d’échanges. Au cours de la présente conférence de presse, nous aborderons successivement trois points :

– La question des candidatures apparues à la fois sur la liste des candidats du PDCI- RDA et celle du RHDP- Parti Unifié.

– L’utilisation du Logo du PDCI-RDA par le RHDP-Parti unifié.

– Et le réaménagement de la date des élections municipales et régionales.

 

1 - La question des candidatures apparues à la fois sur la liste des candidats du PDCI- RDA et celle du RHDP- Parti Unifié 

Concernant les candidatures parues dans la presse à la fois sur la liste des candidatures parrainées par le PDCI-RDA et celle du RHDP-Parti Unifié, le lundi 27 Août 2018, sur convocation et sous la présidence de Son Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, s’est tenue en sa résidence de Cocody, une réunion des candidats aux élections locales d’octobre 2018, figurant à la fois sur les listes de parrainage du PDCI-RDA et du RHDP-Parti Unifié.

Au terme des clarifications, l’écrasante majorité des personnalités interpellées a réaffirmé son appartenance au PDCI-RDA et confirmé sa détermination à conduire la liste investie par le PDCI-RDA. Il est également apparu qu’il s’agit d’une tentative de débauchage de nos cadres à travers le chantage sur les postes occupés dans l’administration publique, les intimidations et menaces de tous genres. En effet, nous observons curieusement depuis quelque temps, des Inspections ciblées dans les municipalités tenues par des cadres du PDCI-RDA, candidats à leur propre succession. Le PDCI-RDA dénonce ces tracasseries qui violent constamment les dispositions de la constitution.

 

L’article 14 de la constitution garantit aux citoyens un égal accès aux emplois publics et interdit toute discrimination dans l’accès auxdits emplois ou dans leur exercice fondée sur le sexe, l’ethnie ou les opinions politiques, religieuses ou philosophiques. Le PDCI-RDA rappelle également que l’article 19 de la constitution garantit à tous la liberté de penser et la liberté d’expression ainsi que le droit d’exprimer et de diffuser librement ses idées. Le PDCI-RDA condamne fermement les pratiques tendant à la déstabilisation et à l’affaiblissement des Partis Politiques concurrents en vue de s’assurer le monopole du contrôle et de l’animation politique nationale.

 

L’existence des Partis Politiques est une exigence démocratique affirmée par l’article 25 de la constitution. Ce texte dispose que les Partis et groupements politiques se forment et exercent leurs activités librement et concourent à l’expression du suffrage. Ils sont égaux en droit et soumis aux mêmes obligations. Le PDCI-RDA voudrait attirer l’attention du Président de la République, du Gouvernement et de l’opinion nationale et internationale sur ces pratiques qui obèrent gravement la gouvernance politique de notre Pays et qui sont susceptibles de constituer des précédents graves dans la gestion future de la Côte d’Ivoire. Il est bon de savoir que la période des Partis- Etat est révolue.

 

Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour


2 – L’utilisation du Logo du PDCI-RDA par le RHDP-Parti unifié.

Relativement à l’utilisation du logo du PDCI-RDA par le RHDP-Parti Unifié, Monsieur Abdallah Albert Toikeusse MABRI, 2ème Vice-Président du RHDP-Parti Unifié, agissant par délégation du Président de cette formation politique, a utilisé un logo incluant celui du PDCI-RDA, pour une communication relative aux dispositions pratiques de dépôt des dossiers des candidatures investies par ledit Parti en vue des élections municipales et régionales d’octobre 2018.

 

Nous rappelons que le logo utilisé dans ce communiqué est celui du RHDP Groupement Politique qui est dissous et non celui du RHDP-Parti Unifié créé le 16 juillet 2018 et dont Monsieur Abdallah Albert Toikeusse MABRI est le 2ème Vice-Président. Nous rappelons également aux dirigeants du RHDP-Parti unifié et portons à la connaissance des observateurs de la vie politique nationale que depuis le 08 août 2018, le PDCI-RDA s’est retiré de l’Accord politique du 12 avril 2018. En conséquence, le PDCI-RDA n’est pas membre du RHDP-Parti Unifié.


Aussi le PDCI-RDA s’insurge-t-il contre l’utilisation de son logo et dénonce cette manœuvre de manipulation, d’intoxication, de désinformation, source de confusion dans l’esprit des militants du PDCI-RDA et des électeurs. Face à de telles pratiques, le PDCI-RDA se réserve le droit d’agir pour protéger son logo régulièrement déposé auprès de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle(OAPI).


Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour


3 - Le réaménagement de la date des élections municipales et régionales

Concernant tout particulièrement la date des élections municipales et régionales d’octobre 2018, l’impératif d’inclusivité rappelé par le Chef de l’Etat, dans son message à la Nation, le 06 août 2018, commande la prise en compte des vacances judiciaires et du récent mouvement préfectoral qui freinent le cours normal de la délivrance des actes administratifs et judicaires exigés pour la constitution des dossiers des candidatures. Le PDCI-RDA juge qu’il convie que des dispositions pratiques et techniques soient prises pour un réaménagement des dates de dépôt des dossiers de candidatures et de tenue du scrutin.

 

Je vous remercie pour votre aimable attention.

 

Fait à Abidjan, le 29 Août 2018

 

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

 

Accueil / Actualités / par Contact PDCI in Actualités/ 29/08/2018

 

http://pdcirda.ci/2018/08/29/le-pdci-rda-denonce-ces-tracasseries-qui-violent-constamment-les-dispositions-de-la-constitution/


Résultat de recherche d'images pour


----------------------------------


Résultat de recherche d'images pour  

 

7 - Parti unifié, RHDP : Voici le communiqué final du bureau politique du Pdci-Rda

 

Le Bureau Politique du PDCI-RDA s’est tenu le 17 Juin 2018 à la maison du parti à Cocody sur la convocation et sous la présidence effective de son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du Parti. Au cours de cette rencontre élargie aux membres du Comité des Sages, il s’est essentiellement agi d’examiner l’Accord Politique du RHDP relatif à la création d’un parti unifié, dénommé « RHDP ».

 

Après l’adoption de l’ordre du jour, le Président du Parti a donné la parole au Secrétaire Exécutif du Parti, à l’effet de donner des informations relatives aux activités de la Direction du Parti depuis le Bureau Politique du 17 Novembre 2015.

 

Ensuite, le Président du Parti a donné la parole au Secrétaire Exécutif chargé des Commissions Techniques Nationales à l’effet de communiquer au Bureau Pol itique les points majeurs se rapportant à l’Accord Politique du RHDP portant création du Parti Unifié « RHDP » et de donner lecture des projets de résolutions relatifs au report du 13ème Congrès Ordinaire, à la prolongation du mandat du Président du Parti, de ceux des organes et des structures spécialisées et de l’adoption de l’Accord Politique relatif à la création d’un Parti Unifié, dénommé RHDP.

 

Suite à la lecture des différents projets de résolutions, un débat riche, libre, franc et démocratique s’est instauré entre les membres du Bureau Politique. Aux termes de ces échanges fructueux :

 

– Le bureau politique affirme son soutien au Président du Parti et endosse la signature de l’Accord Politique du RHDP relatif à la création d’un Parti Unifié ;

– Le Bureau Politique prend acte des documents tels que validés par le Comité de Haut Niveau et décide de soumettre ces documents à l’examen du prochain congrès ordinnaire du PDCI-RDA.

– Le Bureau Politique donne cependant mandat au Président du Parti pour poursuivre les négociations dans le cadre du RHDP et ce, à toutes les étapes du processsus de mise en œuvre du Parti unifié RHDP.

– Le bureau politique rappelle que l’année 2018, en ce qui concerne le PDCI-RDA, est une année de Congrès, notamment le 13ème Congrès Ordinaire. Le Bureau politique, face aux enjeux futurs et soucieux de la préservation de l’union des militants autour du Président du Parti, décide :

 

– Le report du 13ème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA après l’élection présidentielle de 2020 ;

– La prolongation du mandat du Président du Parti ;

– La prolongation des mandats des autres organes et des structures spécialisées du Parti ;

 

Le Bureau politique rassure les militants et militantes de la détermination du parti à reconquérir le pouvoir en 2020 et les invite à se mobiliser massivement pour participer activement à la révision de la liste électorale, dans l’union, le rassemblement et la discipline.

 

Posted about 2 months ago/juin 2018

 

http://abidjantv.net/actualites/parti-unifie-rhdp-voici-le-communique-final-du-bureau-politique-du-pdci-rda/



----------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour

 

8 - Après le FPI de Gbagbo, le pouvoir entame la destruction du PDCI d' Houphouët

 

Puisqu’il a déclaré la guerre pour le RDR, par son refus du parti unifié, le PDCI va expérimenter une des expressions phares du président Laurent Gbagbo sur la fameuse non-assistance des tribus africaines entre elles face au colon.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Les choses se gâtent sérieusement entre le PDCI et le RDR

L’alliance PDCI - RDR au sein du RHDP est désormais de l’histoire ancienne. Du moins ce n’est pas la version dirigée par Henri Konan Bédié de ce parti qui va signer l’acte de naissance du parti unifié et cela a été clairement indiqué dimanche dernier lors du Bureau politique (BP). Sauf que cette décision est une déclaration de guerre pour le RDR et cela devrait valoir au PDCI de recevoir ses premiers coups dès les semaines à venir. En effet, le PDCI RDA a récemment reporté son congrès devant décider de son adhésion ou non au parti unifié avec le RDR au sein du RHDP. Henri Konan Bédié a été maintenu à son poste de président du parti jusqu’au prochain congrès qui se tiendra après la présidentielle de 2020, le temps de rendre effective l’alternance à la tête de la Côte d’Ivoire.

 

Daniel Cablan Duncan, Ahoua N’Doli Raymond et certains cadres du PDCI proches d’Alassane Ouattara se sont immédiatement montré opposés à cette décision du BP de dimanche. Ahoua N’Doli Raymond a fait la promesse de mener la bataille pour amener le PDCI à ce parti unifié, faisant fi des considérations de personnes qui disent qu’il s’engage sur ce chemin juste pour protéger son poste d’Inspecteur général de l'État.


Résultat de recherche d'images pour

 

_ L'affaire des tribus, selon Gbagbo

L’adversité entre les pro et anti parti unifié sera la raison de la bataille qui va faire rage au sein du PDCI. Et les dissidents pourraient se faire aider par les tenants du pouvoir pour arriver à leurs fins comme cela avait été le cas pour Affi N'Guessan contre les Gbagbo ou rien (Gor). En tout cas selon L’Infodrome, des pro parti unifié Rhdp s’apprêteraient à contester devant le tribunal, « la régularité, aussi bien dans la forme que dans le fond,» de ce dernier BP. Qui dit justice dit le triomphe de la la position pro-RDR. Le FPI de Laurent Gbagbo en sait quelque chose. Et c'est l’absence de réaction du PDCI lorsque la justice avait donné raison à Affi qui fait penser au propos de Gbagbo qui expliquait lors de la crise de 2011 que l’absence de solidarité entre Africains avait causé la perte du continent. Il avait imagé son propos en disant « Lorsque l’occupant est arrivé, il s’est attaqué à la tribu A. La Tribu B a dit « ah, cela ne me concerne pas ». Puis quand l’occupant en a terminé avec la tribu A, il s’est attaqué à la tribu B pendant que la C réagissait comme la B autrefois, et ainsi de suite…

 

Le PDCI et toute la Côte d’Ivoire savaient pourtant qu’Affi N’Guessan qui revendique la présidence officielle du Front Populaire Ivoirien n’était pas majoritaire en interne. Le PDCI qui filait le parfait amour avec le RDR à cette époque n’y avait vu aucune anomalie, mais c’est le même spectacle qui risque de lui être servi aujourd’hui. Dans ce cas de figure, la justice devrait casser la décision du PB de dimanche dans toutes ses formes, ce qui pourrait, qui sait, déboucher sur la perte de la présidence du parti par Bédié qui avait été reconduit jusqu'au prochain congrès. Le PDCI illégal comme le FPI de Sangharé pourrait ensuite se voir interdire l’accès à son siège et de manifestations sur des lieux publics.

 

Pour la petite histoire, le président Alassane Ouattara réfléchit à la possibilité de se porter candidat une troisième fois malgré la limitation à deux des mandats d’un président par la Constitution ivoirienne. Il veut pour ce faire que le RDR son parti et le PDCI deviennent un seul ensemble. C’est une fois ces deux partis devenus un qu’il veut que le candidat à la présidentielle de 2020 soit désigné, ce que refuse le PDCI d’Henri Konan Bédié.

 

Actualités >NEWS >Abidjan- Côte d'Ivoire/ Auteur : Gary SLM / Publié le : 22 juin 2018

 

Lire la suite sur : https://www.afrique-sur7.fr/396812-fpi-gbagbo-destruction-pdci-houphouet

 

https://www.afrique-sur7.fr/396812-fpi-gbagbo-destruction-pdci-houphouet


Résultat de recherche d'images pour


----------------------------------

 

 Résultat de recherche d'images pour

 

9 - LE PDCI SE RETIRE DU PROCESSUS DE MISE EN PLACE D’UN PARTI UNIFIÉ DÉNOMMÉ RHDP

 

Conformément au mandat qui lui a été donné par le Bureau Politique du PDCI-RDA, en sa Session du 17 juin 2018, afin de poursuivre les négociations avec les partis politiques alliés de la coalition RHDP pour la création d’un Parti Unifié dénommé RHDP, SEM.Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, a rencontré le mercredi 8 aout 2018, SEM Alassane OUATTARA, Président d’honneur du Rassemblement des Républicains.

 

Cette rencontre fait suite à l’audience que le Président du PDCI-RDA a accordée, le 06 juillet 2018, à Daoukro, Mesdames Henriette DAGRI DIABATE et KANDIA CAMARA, respectivement Présidente du RDR et Secrétaire Générale du RDR. A la fin de cette audience, le Président du PDCI-RDA les avait chargées de transmettre au Président d’honneur du RDR sa vision de la marche du Groupement Politique du Rassemblement des Houphouestistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP).

 

En réponse à l’exécution de son mandat, ci-dessus cité, le PDCI-RDA a constaté que le 16 juillet 2018, une Assemblée Générale constitutive d’un Parti unifié dénommé RHDP, s’est tenue à l’Hôtel Sofitel Ivoire d’Abidjan, sans qu’elle n’ait été convoquée par le Président de la Conférence des Présidents des Partis Politiques membres du RHDP, Président du PDCI-RDA. Le PDCI-RDA s’est interrogé sur les motivations réelles de la précipitation avec laquelle le Parti unifié dénommé RHDP a été lancé au mépris des délais minimaux de 12 à 18 mois impartis pour la finalisation de ce projet.

 

Le PDCI-RDA a, en outre, constaté la présence à cette Assemblée Générale Constitutive de ce Parti Unifié dénommé RHDP, des membres non signataires de l’accord du 12 avril 2018, comme membres fondateurs d’un Parti Unifié RHDP. Il s’agit du mouvement dit « sur les traces d’Houphouët-Boigny ».

 

Vu toutes les irrégularités, ci-dessus relevées, qui ont eu à entacher le processus de création de ceParti unifié RHDP.


Résultat de recherche d'images pour


le PDCI-RDA :

 

• prend acte de la création de ce Parti unifié dénommé RHDP par certains de ses alliés de la coalition RHDP mise en place le 18 mai 2005 à Paris ;

 

• prend acte également que les partis politiques fondateurs de ce Parti Unifié dénommé RHDP issu de l’Assemblée Générale Constitutive du 16 juillet 2018 ont pris la décision de mettre fin à leur appartenance au Groupement Politique RHDP ;

 

• dénonce l’Accord Politique pour la création d’un Parti unifié dénommé RHDP signé le 12 avril 2018 ;

 

• se retire du processus de mise en place d’un Parti unifié dénommé RHDP ;

 

• se réserve le droit de promouvoir une plate-forme de collaboration avec les Ivoiriens qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée et soucieuse des droits, des libertés et du bien-être de ses populations.

 

Au terme de leurs échanges du mercredi 08 août 2018, SEM. Alassane OUATTARA, Président d’honneur du Rassemblement des Républicains, Président de la République de Côte d’Ivoire a marqué son accord pour une réforme de la Commission Electorale Indépendante (CEI) avant la tenue des prochaines élections municipales et régionales prévues pour le 13 octobre 2018.

 

De même, SEM. Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA a fait savoir à SEM. Alassane OUATTARA, Président d’honneur du Rassemblement des Républicains, qu’il présentera des candidats pour les élections municipales et régionales sous la bannière du PDCI-RDA.

 

Fait à Abidjan le 8 août 2018

 

Henri KONAN BEDIE

Président du PDCI-RDA

 

Accueil / Actualités / Communiqués / par Contact PDCI in Actualités, Communiqués

 

http://pdcirda.ci/2018/08/09/le-pdci-se-retire-du-processus-de-mise-en-place-dun-parti-unifie-denomme-rhdp/


Résultat de recherche d'images pour


****

 

Résultat de recherche d'images pour  


LE PDCI-RDA NE RETOURNERA PLUS DANS L’ACCORD POLITIQUE DU RHDP (JEAN-LOUIS BILLON)

 

» le Pdci-Rda ne retournera pas dans l’accord politique, un point, un trait » a déclaré Jean-Louis Billon, membre du secrétaire exécutif chargé de l’information et de la propagande lors du meeting de la Journée d’hommage et de reconnaissance au Président Henri Konan Bédié qui s’est tenu ce samedi 18 Août 2018 au stade Biaka Boda de Gagnoa.

 

Le lieutenant du président Bédié a ruiné les espoirs des militants du RHDP unifié qui demandaient au président Ouattara de continuer le dialogue avec le président Bédié pour le retour du plus vieux parti dans l’alliance Politique RHDP. Pour lui, il est impossible pour les militants de l’ex-parti unique (Pdci-Rda) de voir leur parti disparaître pour une quelconque bannière. Il s’est saisi de la tribune qui lui était offerte de sensibiliser les jeunes sur l’avenir de la Côte d’Ivoire. Pour lui la Côte d’Ivoire de demain appartient aux plus jeunes alors il est important pour eux de prendre leur destin en main. A en croire Jean-Louis Billon, le combat que mène le Pdci-Rda actuellement milite en leur faveur.

 

Ainsi, il a précisé que le Pdci qui ne fait pas de favoritisme en matière d’octroie d’emploi entend mettre en place une meilleure stratégie d’offre d’emploi aux jeunes. Répondant aux actions d’ostracisme dont fait l’objet certains cadres Pdci responsables d’institution et elus locaux, Jean-Billon a déclaré  » Il est inutile de limoger, de dégommer, pensant que le Pdci va fléchir, détrompez-vous, le Pdci ne fléchira jamais » a prévenu Billon.

 

CK/ Accueil / Actualités /

 

http://pdcirda.ci/2018/08/19/le-pdci-rda-ne-retournera-plus-dans-laccord-politique-du-rhdp-jean-louis-billon/


Résultat de recherche d'images pour


----------------------------------

  

Résultat de recherche d'images pour


10 - POLITIQUE/ Côte d’Ivoire : mariage impossible entre le RDR et le PDCI ?

 

Amorcé en 2005, le projet de fusion entre le RDR et le PDCI patine. Rassemblés lors des législatives, les deux alliés ont finalement renoncé à s’unir au sein d’un groupe parlementaire. Et la perspective de la présidentielle de 2020 ne fait que raviver leurs ambitions respectives…C’est une date emblématique, qui aura influencé durablement la vie politique ivoirienne. Ce 30 avril 1994, la salle du Palais des congrès de l’hôtel Ivoire, à Abidjan, est chauffée à blanc alors que le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) tient ses assises pour élire son nouveau président.



_ La fracture du PDCI

L’ancien parti unique fondé par Félix Houphouët-Boigny traverse une période de turbulences. Quelques mois plus tôt, après la mort d’Houphouët, Henri Konan Bédié (HKB), son dauphin constitutionnel, lui a succédé, parvenant à écarter son rival, le Premier ministre Alassane Dramane Ouattara (ADO). Mais, depuis quatre ans, un courant interne appelle à « une véritable régénération du parti ». « Toute autre voie ne pourra que [le] condamner à très court terme », expliquent ceux qu’on appelle les Rénovateurs et qui entendent faire de la réunion du 30 avril une tribune.

  

« UNE TELLE ALLIANCE POURRAIT CONTRIBUER À RÉCONCILIER LE PAYS. QU’ON ARRÊTE DE SE REGARDER EN CHIENS DE FAÏENCE »

  

Présent dans l’enceinte, Djéni Kobina, membre du comité central et porte-parole des Rénovateurs, demande la parole. Mais Bédié voit les choses autrement. Pour maintenir à distance ses rivaux – ADO, mais aussi Philippe Yacé, le président du Conseil économique et social –, il souhaite cumuler les fonctions de président du parti et de chef de l’État. De fait, il est le seul candidat à briguer la présidence du PDCI. L’intervention de Djéni Kobina est refusée… et Henri Konan Bédié est élu. Ce jour-là, la cassure est donc actée. Un peu plus d’un mois plus tard, Kobina informera le chef de l’État de sa décision de quitter le PDCI. Le Rassemblement des républicains (RDR) verra le jour le 27 septembre 1994. S’y rallieront les partisans d’Alassane Ouattara, qui en prendra lui-même les rênes en 1999.


Résultat de recherche d'images pour


_ Éternels rivaux

Alors que se profile l’anniversaire de ce congrès historique, RDR et PDCI font toujours deux. L’alliance qu’ils forment depuis 2005 au sein du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) aurait pourtant dû accoucher d’un parti unifié – une perspective esquissée dès mai 2010. Le mariage était prévu pour septembre 2016, puis pour le premier trimestre de cette année. Aujourd’hui, toujours rien.

 

Pis, alors que les deux partis se sont présentés sous la même bannière aux législatives de décembre 2016, ils ont finalement renoncé à créer un groupe parlementaire unitaire. Une décision qui a suscité une certaine incompréhension dans leurs états-majors respectifs. « Nous avons fait campagne à la présidentielle, puis lors des législatives, sous la bannière du RHDP, et voilà qu’aujourd’hui on forme deux groupes distincts, s’étonne un député RDR favorable au rassemblement. Cela crée de la confusion au sein des partis et de la population. En outre, une telle alliance pourrait contribuer à réconcilier le pays, mais cette décision illisible provoque la désunion. Qu’on arrête de se regarder en chiens de faïence ! »



_ Le juste milieu

Véritable serpent de mer, le projet d’un RHDP unitaire n’est pas définitivement enterré. Mais il a du plomb dans l’aile. Début février, Amadou Soumahoro, le secrétaire général par intérim du RDR, a été reçu par Bédié en marge du séminaire des parlementaires, organisé à Yamoussoukro. Selon plusieurs sources au sein du parti, HKB lui aurait déclaré que le RHDP était une fédération de partis politiques indépendants, lesquels doivent continuer à cohabiter tout en conservant leur autonomie. Quant à les fusionner, il faudra attendre l’après-2020 avant d’y songer, a-t-il poursuivi. Selon lui, la situation actuelle ne le permet pas.

 

La décision de créer deux groupes parlementaires distincts et d’en confier la direction à Amadou Soumahoro et à Maurice Kakou Guikahué a été prise conjointement par Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. Pour ce dernier, dès lors que l’unification n’avait pas été entérinée juridiquement, il n’était pas opportun de donner naissance à un groupe parlementaire RHDP.


 

 

« Pourquoi s’accommoder d’un processus qui manque de sincérité, dans lequel nos amis du RDR, forts de leur puissance financière, semblaient tout nous dicter ? » s’interroge un cacique du PDCI. En disposant d’un groupe parlementaire autonome, son parti peut prétendre à un financement public, la loi ivoirienne allouant à chaque formation représentée au Parlement une belle cagnotte, au prorata du nombre d’élus.


Résultat de recherche d'images pour


_ Un mariage arrangé ?

De tels revirements découlent en grande partie des tiraillements observés lors des dernières législatives. Au RDR comme au PDCI, les conditions de désignation des candidats ont suscité de forts mécontentements, comme l’atteste une note des Renseignements généraux datée du 24 novembre. Les choix des candidats estampillés RHDP ont « mis à mal la cohésion de cette organisation politique », peut-on lire dans ce document. « On est fiancés, tu me maltraites et tu veux qu’on se marie ? » ironise en privé un éminent dirigeant du PDCI. Un haut personnage de l’État, ponte du RDR, file, lui aussi, la métaphore conjugale : « Dans un mariage, il peut y avoir des hauts et des bas. Mais le couple se doit d’éviter le divorce et, surtout, de ne pas étaler ses divisions sur la place publique ! »

  

« LES LUTTES D’INFLUENCE AU RDR POUR CONTRÔLER L’ÉTAT-MAJOR ONT MÊME ATTEINT UN NIVEAU INQUIÉTANT »

  

Pour Bédié, le report de l’unification du PDCI et du RDR est aussi un moyen de maintenir l’unité de son propre parti, sujet à des divisions internes. Pour une majorité de cadres, d’élus et de militants, le PDCI a avalé trop de couleuvres, et il est temps qu’il reprenne son destin en main. Pour ces frondeurs, dont beaucoup sont issus du Mouvement des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (MEECI) – creuset du militantisme au PDCI –, l’alliance actuelle entre les deux formations est un leurre dont le premier objectif est l’écrasement de leur propre parti au profit de celui d’ADO. Si unification il y a un jour, elle devra se faire dans le sens du retour du RDR au sein du PDCI… et non l’inverse.


Résultat de recherche d'images pour


_ L’idée d’un grand congrès s’estompe

De fait, si le tandem existe toujours – le directoire du RHDP, présidé par Amadou Soumahoro, se réunit toutes les semaines –, chacun des partenaires tente d’affirmer son identité et de prendre l’ascendant sur l’autre. La direction du PDCI multiplie les réunions avec la base en vue de son congrès, prévu pour 2018. Quant au RDR, dirigé par une équipe intérimaire depuis 2011, il se restructure. Des sections sont régulièrement mises sur pied en province, avec en ligne de mire, là aussi, le prochain congrès. Mais, comme au PDCI, l’unité n’y est pas de mise.

 

Les luttes d’influence pour contrôler l’état-major ont même atteint un niveau inquiétant. De plus, les tensions, nées de leurs rivalités, entre Amadou Gon Coulibaly (AGC), le Premier ministre, Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale, et Hamed Bakayoko, ministre de l’Intérieur, sont toujours latentes. Résultat : conscient qu’un grand congrès risquerait d’accentuer les divisions actuelles, ADO pourrait décider d’en retarder l’échéance – d’abord prévue en mars, puis en juin – et d’opter plutôt pour la tenue d’un colloque ou de petits congrès éclatés.« Au RDR, la lutte de succession est ouverte depuis que le président a annoncé qu’il ne se représenterait pas en 2020. ADO est le seul aujourd’hui à pouvoir maintenir la cohésion de ses troupes. Sa position de président du parti lui permettra de continuer à influencer le jeu et à neutraliser les ambitions des uns et des autres », estime un analyste politique ivoirien. D’autant que rien ne l’empêche de conserver les rênes du RDR après son départ du Palais. C’est même le scénario le plus probable…


Résultat de recherche d'images pour


_ Ambition 2020

Déjà, l’élection présidentielle de 2020 est sur toutes les lèvres. Les tensions et ressentiments actuels permettront-ils l’émergence d’un candidat unique sous la bannière du RHDP ? « Ça devient difficile », estime un cadre dirigeant du RDR. Car, au sein du PDCI, les lignes bougent. « Le parti veut revenir au pouvoir. Les cadres estiment qu’ils en ont été injustement éjectés lors du coup d’État de 1999. Pour eux, il a toutes ses chances de l’emporter », commente un dirigeant influent.

  

« BÉDIÉ FAIT MINE D’ÊTRE DÉPASSÉ MAIS EN RÉALITÉ, IL CONTRÔLE TOUT »

  

Et lors de sa rencontre avec Soumahoro, Bédié a explicitement demandé que le RDR se prononce sur la question de l’alternance. Adepte de la realpolitik – il a l’habitude de dire que le président Ouattara et le RDR ont gagné les élections et qu’il convient d’en tirer les conséquences –, aurait-il jugé que les dynamiques au sein du PDCI lui imposent de s’adapter ?

Évidemment, le RDR ne voit pas les choses ainsi, a fortiori depuis le recul accusé par le PDCI aux législatives. Mais le parti présidentiel se retrouve pris de court car il avait jusque-là envisagé la question d’une candidature en 2020 dans le scénario d’un parti unifié. Lors d’une rencontre entre la direction du RDR et les membres du gouvernement, début mars, certains se sont émus que le PDCI fasse désormais de l’alternance son cheval de bataille.


Résultat de recherche d'images pour


_ AGC, « l’esclave d’Alassane Ouattara »

Pour l’heure, le chef de l’État n’a pas encore tranché ce contentieux. Mais les partisans du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly pensent que le président l’a déjà adoubé. Selon le chef de l’État, il est le plus fidèle et le plus compétent ; il est d’ailleurs le seul à pouvoir s’entretenir avec lui sans rendez-vous. Gon s’est même présenté comme « l’esclave d’Alassane Ouattara », démontrant son extrême dévotion au président, qui le lui rend bien.

 

Si AGC refuse d’officialiser ses ambitions, il semble toutefois qu’en coulisses il mette tout en œuvre pour se préparer à cette échéance. Le 4 mars, lors du grand meeting organisé à Korhogo en l’honneur du président, il était le principal invité. De tels événements devraient se répéter afin de le présenter aux populations. Son principal défi est de faire l’unanimité autour de sa personne, et notamment auprès des autres prétendants au poste. À Korhogo, AGC a donc pris soin de rendre hommage à Soro et à Bakayoko. Puis il a invité ce dernier à se « rapprocher de Guillaume Soro pour que la paix règne dans [son] pays ». « Il faut qu’ils se rassemblent car au PDCI ça bouge, conclut un très proche d’ADO. Bédié fait mine d’être dépassé mais en réalité, il contrôle tout. »


Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour


_ LES NOUVEAUX DÉFIS DU PDCI

La direction du PDCI se réunira lors d’un séminaire les 8 et 9 avril. Organisé à la maison du parti, à Cocody, l’événement sera l’occasion de faire remonter les critiques et observations recueillies depuis plusieurs mois auprès des différentes sections. Il permettra également d’en savoir plus sur les intentions de la direction et du président Henri Konan Bédié concernant l’avenir du RHDP et le positionnement du PDCI en vue de la présidentielle de 2020. Les débats se concluront par une conférence prononcée par l’analyste politique Franck Hermann Ekra sur le thème « Le PDCI-RDA face à de nouveaux défis. »

 

RÉSERVÉ AUX ABONNÉS/ 27 mars 2017/ Par Baudelaire Mieu et Vincent Duhem/ Abidjan

 

http://www.jeuneafrique.com/mag/418263/politique/cote-divoire-mariage-impossible-entre-rdr-pdci/


Résultat de recherche d'images pour


----------------------------------

  

Résultat de recherche d'images pour


11 - Côte d'Ivoire/ Henri Konan Bédié : Le PDCI-RDA aura un candidat à la présidentielle de 2020 

 

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), présentera un candidat à l'élection présidentielle de 2020, a assuré jeudi son président, Henri Konan Bédié, face à la presse qu’il recevait dans son antre de Prepressou, village de la commune de Daoukro, sa ville natale. Cette sortie vient ainsi alimenter le débat sur le parti unifié qui agite la scène politique nationale depuis quelque temps. ‘’Le PDCI est en discussion avec ses alliés parce qu’il présentera un candidat en 2020’’, a déclaré Aimé Henri Konan Bédié, avant de faire la précision suivante ‘’compte tenu de ce que le PDCI-RDA par deux fois a soutenu le candidat du rassemblement des républicains (RDR) pour en faire le candidat unique du RHDP (rassemblement des Houhouetistes pour la démocratie et la paix), nous souhaitons un soutien de leur part en 2020’’.

 

Ainsi donc pour le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire, ses alliés du RHDP et notamment ceux du RDR, doivent renvoyer l’ascenseur à sa formation politique en vue d’une alternance à la tête de l’Etat. Et si d’aventure les alliés du RHDP refusent d’aller le sens voulu par le plus vieux parti de l’échiquier politique ivoirien ? ‘’Nous appliquerons la démocratie. Mais chacun se présente et nous allons aux élections’’, réponds monsieur Bédié, interrogé ce vendredi par radio France internationale (RFI). 


Résultat de recherche d'images pour


Et selon lui, le candidat issu des rangs du Parti démocratique de Côte d'Ivoire, doit présenter un meilleur profil par rapport aux autres prétendants au fauteuil présidentiel. ‘’Le candidat du PDCI doit être le meilleur de tous les candidats’’, soutient-il. Avant de battre en brèche toutes les supputations qui font de lui le potentiel candidat de son parti. ‘’Cette hypothèse n’est pas encore envisagée’’, a-t-il indiqué. Quid du parti unifié dont un accord politique signé par le PDCI-RDA et les autres formations membres du rassemblement des Houhouetistes pour la démocratie et la paix, vient d’en jeter les bases.

 

‘’Le document que nous avons signé ne fait nullement allusion à la disparition du PDCI-RDA, auquel je souhaite une longue vie’’, rétorque Henri Konan Bédié qui va plus loin en disant ‘’Nous sommes en discussion avec nos alliés’’. Avant de rassurer ceux qui voient en sa déclaration un prétexte d’implosion de la coalition au pouvoir.  ‘’Les deux poids lourds qui conduisent la politique du pays savent toujours s’entendre’’. La discipline au PDCI-RDA, mise en mal par les sons discordants entre certains cadres du parti et qui ne sont que des ‘’opinions qui s’expriment’’, selon son président. Et une éventuelle alliance avec l’opposition, ‘’qui ne serait pas envisageable’’, ont été entre autre sujets abordés par Henri Konan Bédié au cours de cette interview.   

 

Frédéric Gore Bi/ Publié/

 

http://www.rti.ci/info/Politique/22171/henri-konan-bedie-ele-pdci-rda-aura-un-candidat-rhdp-a-la-presidentielle-de-2020ee


Résultat de recherche d'images pour


----------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour

 

12 - Côte d'Ivoire/ politique : Le PDCI-RDA se retire du RHDP (parti politique) et appelle à une nouvelle alliance

 

Après une rencontre qui a duré moins d’une demi-heure avec le Président de la République, Alassane Ouattara, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) Henri Konan Bedié a décidé de retirer son parti « du processus de mise en place d’un parti unifié dénommé RHDP et se réserve le droit de promouvoir une plate-forme de collaboration avec les Ivoiriens qui partagent sa vision.»

 

Dans le communiqué du PDCI qui sanctionne cette rencontre, il est fait mention de plusieurs « manquements » ayant conduit à cette prise de décision. Entre autre « la tenue le 16 juillet 2018 d’une assemblée générale constitutive d’un parti unifié dénommé RHDP, sans qu’elle n’ait été convoquée par le Président de la Conférence des Présidents des Partis Politiques membres du RHDP, Président du PDCI-RDA et que le PDCI-RDA a constaté la présence à cette assemblée générale constitutive de ce parti Unifié dénommé RHDP, des membres non signataires de l’accord du 12 avril 2018, comme membres fondateurs d’un parti unifié RHDP. Il s’agit du mouvement dit « sur les traces d’Houphouët-Boigny ».


Résultat de recherche d'images pour


Selon ce communiqué, le Président Alassane Ouattara a profité de cette rencontre pour réitérer son accord quant à la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) avant la tenue des prochaines élections municipales et régionales prévues pour le 13 octobre 2018. Autre temps fort de la rencontre, Henri Konan Bédié a fait savoir à son homologue président du RHDP qu’il présentera des candidats pour les élections municipales et régionales sous la bannière du PDCI-RDA.

 

Marie-Brigitte KOMONDI/ Source: JDA  jeu. 09 août 2018/

 

http://www.jda.ci/news/politique-nationale-2613-le-pdci-se-retire-du-rhdp-et-appel-une-nouvelle-alliance

 

Résultat de recherche d'images pour


****


Résultat de recherche d'images pour


Bédié n’exclut pas une alliance avec le FPI

 

Le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), Henri Konan Bédié a affirmé ce vendredi 10 août 2018: ‘’rien ne s’oppose à ce que dans une plateforme comportant toutes les forces vives de la nation dont les partis politiques, Le PDCI et le FPI se retrouvent ensemble’’. C’était au sortir d’une rencontre avec le président du Front populaire Ivoirien (FPI), Pascal Afi N’Guessan.

 

Cette probable alliance épouse l’assentiment du parti cher à Pascal Affi N’Guessan. Le président du FPI a marqué la disponibilité de son parti à s’allier au PDCI en vue des élections locales prochaines. ‘’ Il était important que nous venions rencontrer le doyen de la classe politique ivoirienne, l’ancien chef de l’Etat, celui qui a été toujours au service de la cause nationale pour échanger avec lui sur ce nouveau contexte. Et réaffirmer notre disponibilité à prendre toute notre part dans la constitution de cette nouvelle plateforme et marquer notre disponibilité à envisager dans le cas des élections locales toutes les possibilités d’alliance, afin que ces acteurs de la paix, de la réconciliation nationale et de l’avenir du pays, se retrouvent ensemble pour fonder ce nouvel avenir’’, a déclaré Pascal Affi N’Guessan.

 

Dans un communiqué, le 9 août 2018, le PDCI-RDA a annoncé son retrait de la mise en place d’un Parti Unifié dénommé RHDP. Précisant qu’il se réserve le droit de promouvoir une plate-forme de collaboration avec les Ivoiriens qui partagent sa vision d’une Côte réconciliée et soucieuse des droits, des libertés et du bien-être de ses populations.

 

Elisée B./ Publié le vendredi 10 aout 2018/ Abidjan.net

 

https://news.abidjan.net/h/642929.html


Résultat de recherche d'images pour


----------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour

 

13 - Retrait du PDCI du RHDP : M. Joël N’guessan s'attaque aux ministres PDCI *

 

M. Joël N’guessan, cadre du Rassemblement des républicains a ouvertement dénoncé le manque de « courage politique » des ministres  issus du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), encore présents dans le gouvernement. La présence des cadres du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) dans la gestion du pouvoir d’Etat, et ce malgré le retrait de leur formation politique de la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire, continue d’alimenter les débats sur l’échiquier politique ivoirien.

 

Dans une interview accordée au confrère Alerte-Info, le vice-président du RDR chargé de la région du Bélier, a dénoncé un manque criant de courage politique venant des ministres PDCI  « Ils n’ont pas le courage de dire que comme on n’est plus RHDP, nous ne participerons plus à la cogestion de la Côte d’Ivoire », a-t-il dénoncé. Il a indiqué que la démission de ceux-ci, du gouvernement devrait être la suite logique du retrait de leur formation politique de la coalition du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la Paix (RHDP). « Quand votre parti vous dit que vous ne cogérez plus et que vous n’êtes plus dans le pouvoir RHDP. Qu’est-ce que vous attendez encore ? », s’est-il intérrogé.


Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour


Invitant les ministres issus du vieux parti à quitter le gouvernement.. « Mais il faut qu’ils aient ce courage .Où-ils attendent qu’on le leur dise ? Je ne comprends pas ce manque de courage politique », a-t-il fustigé.  Rappelons que le Parti démocratique de Côte d’Ivoire, membre fondateur de la plateforme du Rhdp, s’est officiellement retiré de cette alliance, le mercredi 08 août 2018. Des incompréhensions sur l’épineuse question de l’alternance politique en 2020 ont précipité le divorce entre le Pdci et le Rdr, les deux grandes forces politiques de cette coalition .

 

Jean Kelly Kouassi (Stg)

 

http://www.linfodrome.com/vie-politique/41432-retrait-du-pdci-du-rhdp-joel-n-guessan-s-attaque-aux-ministres-pdci-ils-manquent-de-courage-politique


Résultat de recherche d'images pour

 

* Quelques précisions et analyse :

1 – la coalition RHDP, qui a porté au pouvoir M. Ouattara, est différente du parti politique non consensuel « RHDP » suscité par le RDR et quelques petits partis dont l’UDPCI (d’ailleurs, le président du directoire RHDP est M. Bédié, alors que le président du nouveau parti politique RHDP est M. Ouattara),

2 - le mandat du Président prenant fin en 2020, la coalition RHDP demeure théoriquement au pouvoir jusqu’en 2020 (pour conduire les missions consensuelles de la coalition RHDP),

3 – comme en Ethiopie, en cas de divergences majeures sur les termes de la coalition, c’est plutôt le chef de l’exécutif qui doit démissionner, en vue de permettre l’avènement d’un nouveau pouvoir ou d’une transition politique,

4 – le RDR ne peut donc prétendre exercer seul l’actuel pouvoir, issu d’un consensus politique et surtout exclure le PDCI-RDA, acteur majeur de cette coalition, en se fondant sur sa non appartenance au parti unifié RHDP, créé en remplacement du RDR et de l’UDPCI,

5 – les militants du parti politique dénommé RHDP ne peuvent plus être des militants du PDCI-RDA (le cumul étant interdit par les textes)…

 

La rédaction www.paixetdeveloppment.com/


Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour


----------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour







Avis des internautes

Articles recommandés

» AFRIQUE/ SANTE PUBLIQUE/ DECES SUSPECTS OU CONTROLE DEMOGRAPHIQUE : Trop de décès bizarres et suspects en Afrique, à qui la faute ?

» COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : En attendant la vérité, le dialogue et la paix (perspectives politique et économique et élections générales de 2020

» COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE : Et maintenant, à fond la délinquance politique (Hors du pouvoir, il était si facile de diaboliser des adversaires politiques)

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Chefs d’Etat et leaders empêchés de travailler pour leurs peuples (Patrice Lumumba, Thomas Sankara, Konan Bédié, Laurent Gbagbo…)

» AFRIQUE/ CRIMINALITE/ VIOLENCES : ces criminels qui nous détruisent et nous divisent…

» POLITIQUE/ GOUVERNANCE / ECONOMIE : un monde en mutation (éveil, restructuration, guerres et persistance des zones d’ombre)

» AFRIQUE/ MODERNISATION/ INNOVATION : nouvelles avancées, nouveaux chantiers

» PAIX ET JUSTICE : ces actes forts d’amour, de non violence et de justice qui ont conduit à la mort (exécutés car trop justes, trop honnêtes et trop pacifistes)

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ GUERRES : conflits politiques et guerres permanentes (libérer ces peuples des violences politiques)

» COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE : perspectives politique et sociale

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : développement, lutte contre la pauvreté et le chômage (avancées et incertitudes)

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT/ PAIX ET SECURITE : les grandes annonces du sommet UA-UE 2017 d’Abidjan

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ MAUVAISE GOUVERNANCE : le réveil tardif des juges et des militaires contre les crimes politiques, économiques et l’arbitraire

» ASIE/ DEFENSE ET SECURITE/ ECONOMIE : persistance des défis économiques et sécuritaires, risques de guerre majeure

» MONDE/ NOBEL 2017 : les lauréats du Prix Nobel 2017

» MONDE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : raccourcis démocratiques, violences antidémocratiques et clairvoyances économiques

» AFRIQUE/ FONDS DORMANTS/ FONDS ILLICITES/ CORRUPTION ET FRAUDES : ces capitaux qui ne profitent pas au continent

» AFRIQUE/ RENOUVEAU : perspectives politiques, perspectives économique et sociale

» FRANCE/ TERRITOIRES/ Ex-Colonies : attentes de renouveau, de leadership éclairé et de développement véritable

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ POLITIQUE : réformes importantes, gouvernance et perspectives

» SANTE/ ALIMENTATION ET HYGIENE/ ALIMENTS DANGEREUX : ces aliments qui ne sont pas des nutriments

» MONDE/ DROGUES/ CRIMES ET NARCOTRAFIC : comment mettre fin à la puissance des cartels et des criminels de la drogue ?

» AFRIQUE/ LIBYE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TERRORISME : une puissance politique et économique africaine incapable de surmonter ses crises (où sont-ils passés ces démocrates qui ont déstabilisé durablement la Libye ?)

» MONDE/ SPORT/ BOXE/ MUHAMMAD ALI : décès d’un champion de la boxe et d’une légende du sport (j’ai aimé la boxe avec Muhammad Ali, j’ai cessé de m’intéresser à la boxe après Ali)

» MONDE / ALLEMAGNE/ GENOCIDE ARMENIEN : la nouvelle Allemagne reconnait le génocide arménien (condamnation du passé hitlérien de l’ancienne Turquie/Empire ottoman)

» MONDE/ USA/ ARMES A FEU ET VIOLENCES/ TUERIES MASSIVES D’INNOCENTS : Barack Obama présente ses mesures contre les armes à feu

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ THOMAS SANKARA : le Burkina Faso redécouvre son ancien leader, 28 ans après (mieux vaut tard que jamais)

» MONDE/ SYRIE/ GUERRE CONTRE LE TERRORISME : l’aide militaire décisive de la Russie à l'Etat syrien va contribuer à imposer la paix

» MONDE/ RUSSIE/ CONFLIT SYRIEN : le Président Vladimir Poutine à propos du conflit syrien et du monde multipolaire actuel

» AFRIQUE/ TCHAD : Le Tchad exécute 10 membres présumés de Boko Haram, dès le lendemain de leur condamnation

» AFRIQUE/BURUNDI/ VIOLENCES POLITIQUES/ CRISE ET DESTABILISATION : savoir mener les bons combats qui garantissent la démocratie, la paix et la stabilité du pays

» AFRIQUE/ OBSTACLES AU DEVELOPPEMENT : Corruption et développement en Afrique…

» EVEIL (Page noire d’Afrique)

» MONDE/ UE-FRANCE/ TERRORISME : les ennemis de l’islam ont attaqué la liberté d’expression et tué une douzaine de personnes au nom de leur conception religieuse haineuse

» AFRIQUE/ NIGERIA/ DEVELOPPEMENT LOCAL : Le président Alassane Ouattara à l’inauguration du stade international d’Akwa Ibom à Uyo (Nigéria)

» Etat fédéral et Etat unitaire en Afrique : forces et faiblesses en matière de développement

» AFRIQUE/ ETAT ET DEVELOPPEMENT : quel type d’Etat pour impulser efficacement le développement ?

» AFRIQUE/ POLLUTION ET ENVIRONNEMENT/ SANTE PUBLIQUE : crise environnementale et menaces

» AFRIQUE/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : le sous-développement socioéconomique et scientifique et l’extrême pauvreté peuvent perdre l’Afrique

» AFRIQUE/ AGRICULTURE/ PAIX ET SECURITE : l’émergence d’un continent freinée par des guerres nouvelles et des campagnes orchestrées d’insécurité

» SCIENCE/ MEDECINE/ ALERTE MEDICALE : les maladies cardio-vasculaires

» SYRIE/ UKRAINE/ REBELLION ET DEMOCRATIE : de nouveaux présidents élus dans des pays durablement déstabilisés par des forces démocratiques anachroniques

» AFRIQUE/ NIGERIA/ PREMIERE PUISSANCE ECONOMIQUE ET TERRORISME : regain d’activités terroristes intempestives et barbares

» SCIENCE ET TECHNOLOGIE/ INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : vers quel futur ?

» AFRIQUE/ POLITIQUE ET VIOLENCES : ces guerres sales qui détruisent l’Afrique

» INTOLERANCES POLITIQUES ET RELIGIEUSES : peut-on mettre fin à la haine dans les rapports entre les humains?

» APARTHEID : L'apartheid vaincu par l’Afrique du Sud et la communauté internationale


Haut de page